PARTAGER

La conservation du fonds photographique
Après avoir failli disparaître accidentellement dans un incendie en 2010, le fonds d’atelier de Michel Thersiquel a été confié en 2012 par les deux sœurs du photographe, ayants droit de l’œuvre, au Port-musée de Douarnenez pour un prêt décennal. Estimé à au moins 70 000 clichés, dont beaucoup d’inédits, il se compose de négatifs, de diapositives, mais aussi d’albums et de tirages correspondant aux sélections faites du vivant du photographe.
Selon une approche originale, le Port-musée accueille dans ses collections des œuvres en lien avec le monde maritime et littoral. Ainsi, le fonds d’atelier de Michel Thersiquel trouve pleinement sa place au sein du musée dont le rôle est alors de reconditionner les tirages, les négatifs et les diapositives pour une meilleure conservation à long terme, de les classer, de les numériser et des les inventorier. En parallèle de cette tâche technique, des études scientifiques sont menées sur des séries issues du fonds photographiques, l’objectif étant de porter un nouveau regard sur l’œuvre de Thersiquel et de fouiller avec des chercheurs des aspects plus méconnus de son travail, des reportages oubliés, des thèmes moins explorés. Le Port-musée œuvre également à la création d’un fonds documentaire sur l’œuvre de Michel Thersiquel. Le musée entend ainsi devenir un lieu de ressources concernant l’étude du fonds photographique de l’artiste bannalecois.