Michel Thersiquel, photographe

PARTAGER
  PARTAGER
Jean-Michel Sotto, Photographe Auteur
Presque voisins puisque j'habite Gestel, et pourtant nous ne nous sommes jamais rencontrés. Les lieux et les gens qui ont nourri ton œuvre photographique guident encore aujourd'hui mes pas, tes lumières m'inspirent toujours autant qu'elles me rappellent à l'ordre, quand le moment du déclenchement est mal choisi... Tu es finalement le prof que j'aurais aimé avoir ! De ce premier numéro de "Double Page", tes visions bretonnes avec Xavier Grall, que je conserve religieusement, à tes publications des éditions Ouest-France et du Télégramme, quelques pochettes et livrets d'albums de Didier Squiban ou Manu Lann Huel, ton expo remarquable sur les lorientaises, tu laisses derrière toi l'empreinte d'un regard unique sur la Bretagne, et toujours "à hauteur d'homme". Merci aux organisateurs de nous rappeler à travers l'expo de Quimperlé à la mémoire d'un immense photographe.



  PARTAGER
le lamer
thersi thersi suis passe a cote de toi pourtant j avais la bonne place suis le petit frère de marcel sont pote mais cette ours tendre me un jour je le ramenais en voiture de pont aven a Bannalec je lui disais que ces photos superbes mais que je ne pigeais rien a la photo il me balance je t expliquerais ca ....... plus la l ours au regard de velours suis comme un con devant les photos heureusement reste mon petit frère qui le fait revivre



  PARTAGER
Alain et Inès JEZEQUEL
Nous connaissions depuis quelques temps Michel Thersiquel par son magasin de Pont-Aven. Aussi, en septembre 1977, c'est naturellement à lui que nous avons confié les photos de notre mariage à la chapelle Saint-Nicolas de Port-Manech. Les photos étaient bien sûr très bonnes mais aussi très originales. Nous avons échappé aux poses classiques et Michel a réalisé des photos en mouvement au bord de l'Aven. L'album était très moderne pour l'époque et son style est toujours peu convenu. Nous gardons avec notre famille un très bon souvenir en images de ce jour heureux. Merci de prolonger sa mémoire.



  PARTAGER
Alain et Inès JEZEQUEL
Nous connaissions depuis quelques temps Michel Thersiquel par son magasin de Pont-Aven. Aussi, en septembre 1977 , c'est naturellement à lui que nous avons confié les photos de notre mariage à la Chapelle Saint-Nicolas de Port-Manech. Les photos sont bien sûr très bonnes et cet album est original pour un événement comme celui-ci. Nous avons échappé aux poses classiques et avons en souvenir des photos en mouvement au bord de l'Aven. Ce style moderne à l'époque paraît d'ailleurs toujours peu convenu, et c'est pour nous et notre famille un très beau souvenir. Merci de prolonger son souvenir.



  PARTAGER
NGO-DINH-PHU Quyen
Michel, Je t'ai rencontré un jour de printemps au début des années 2000. Directeur de l'agence Francedias.com (Grenoble), je t'avais contacté par téléphone, car j'étais à la recherche d'un photographe breton avec un"oeil". Tu m'avais répondu : "pour collaborer avec vous, faudra venir voir mes photos". Quelques jours après j'étais chez toi à Bannalec. Tu m'as conduit dans ton "bureau", causant à peine. Tu as été chercher une "brassée" de planches de diapos que tu as mises devant moi en me disant : "la table lumineuse, c'est la vitre, la lumière vient du nord, elle est parfaite ". Puis tu es parti dans ton antre. En fin de matinée, tu es venu voir les photos qui m'intéressaient et que j'avais cochées au crayon noir sur tes planches. Cela a duré... puis tu m'as regardé, et le regard éclairé tu m'as dit "je n'aurais pas fait meilleur choix". De cet instant est née une relation profonde entretenue par des conversations téléphoniques régulières. Tes photos j'en ai fait publier dans différents magazines, livres. En 2006, avec ma femme nous sommes venus te rendre visite, tu nous as servi de guide dans la région de Pont Aven, nous faisant découvrir les lieux qui te tenaient à coeur. Tu m'as donné envie de photographier la Bretagne, je commençais à y mettre un pied... A l'automne 2006, tu m'avais fait part, pudiquement, que ça n'allait pas bien, mais bon... A Grenoble, un matin de mars 2007, comme tous les matins, je mets radio France-Bleue "Bretagne" et j'apprends que tu es parti... Nous serons nombreux à t'accompagner, te lancer un dernier clin d'oeil ! Quelques mois plus tard, j'ouvrais ma galerie à Paimpol. Il m'aura fallu plus d'un an et demi pour oser mettre mon nom sur ma vitrine. Le temps nécessaire pour être sûr que ce que j'osais montrer était de la veine de ce que tu faisais. Aujourd'hui encore, Michel, tu m'inspires, de temps à autres, mes pas croisent les tiens dans les monts d'Arrée, à Ouessant ou à Sein, mais tu n'es jamais bien loin, toujours à l'affût dans un chemin creux ou une grève ...



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *