Mentions légales | Thersilien | Contact

Depuis 2011, la municipalité du Guilvinec organise chaque année en plein air le festival de photographie « L’Homme et la mer ».

Cette commune se distingue par le lien très fort qu’elle entretient avec l’océan et lesmétiers de la mer. Ainsi, le festival a pour vocation de promouvoir la pêche et, plus largement, les activités maritimes.

Pour sa troisième édition en 2013, intitulée Dans le sillage de Thersiquel, le festival a souhaité rendre hommageà l’artiste disparu en exposant certaines de ses photographies prises au cours de ses reportages sur les bateauxde pêche à la fin des années quatre-vingts, dont le chalutier côtier Sylviane-Dany et le hauturier Bugaled Breizh.

En noir et blanc ou par des couleurs vives et saturées, Michel Thersiquel a su retranscrire la force des marins,la rudesse de leur métier et la beauté sauvage de leur environnement.

En collaboration avec le Port-musée deDouarnenez, le festival du Guilvinec a publié Route Pêche aux éditions Locus-Solus. Fruit d'un travail mené pardes proches et des collaborateurs de Michel Thersiquel, ce livre d'accompagnement de l'exposition présente 41 photographies couleur et des témoignages sur le photographe et son travail.

Depuis le milieu du XIXe siècle, le carnaval des Gras, dit « Les Gras », a lieu durant cinq jours à la mi-février. Se déroulant pendant une période de faible activité de pêche, les Gras réunissaient les habitants de la ville et les marins  pêcheurs, avant qu’ils ne repartent en mer. « Les Gras de Douarn’ » sont  encore très appréciés des Douarnenistes qui, chaque année, continuent de faire vivre la tradition en organisant des bals et des défilés carnavalesques dans un esprit de convivialité et de fête. En 1983, Michel Thersiquel a réalisé une série de portraits de ses amis durant les Gras. Ces photographies illustrent l’esprit d’une fête où la démesure et la fantaisie se combinent à la joie d’être ensemble.

Afin de lui rendre hommage, le Port-musée a décidé en 2013 de dévoiler une trentaine de ces clichés inédits au public en les ajoutant à ses expositions  permanentes. Séances d’habillage complices, éclats de rire au détour des ruelles, religieuses et clowns d’un jour, ces photographies tissent une vaste fresque d’où ressortent la poésie et la sensibilité de Michel Thersiquel.